La retraite des professions libérales

La retraite des professions libérales
La retraite des professions libérales se compose d'une retraite de base commune à toutes les professions libérales, d'une retraite complémentaire et pour certaines professions d'une retraite supplémentaire.

Le régime des retraites de base des personnes exerçant en profession libérale est géré par la Caisse nationale d'assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL). Mais lors de votre demande de retraite, il convient de vous adresser directement à votre section professionnelle, selon votre profession. Elle se chargera de gérer l'ensemble de vos droits à la retraite acquis selon votre profession.

Fonctionnement de la retraite de base

A la différence des régimes de base « alignés » (exemple La Cnav pour les salariés du privé), la retraite de base des professions libérales est basée uniquement sur un quota de points acquis tout au long de la carrière en rétribution des cotisations, selon un barème déterminé en fonction de 2 tranches de revenus modifiées au 1/01/2015.
  • La 1ère tranche porte sur les revenus compris entre 0 à 1 fois le plafond annuel de la sécurité sociale (au lieu de 85 % de ce même plafond), qui permet l'obtention de 525 points de retraite maximum (au lieu de 450).
  • La 2ème tranche s'applique entre 0 et 5 fois le plafond annuel de la sécurité sociale (et non plus au-delà de la première tranche), qui permet l'obtention de 25 points de retraite maximum (au lieu de 100).
Par ses cotisations, le professionnel libéral acquiert un nombre de points auxquels une valeur est attribuée. La pension est calculée selon la formule : nombre de points X valeur du point X taux de liquidation (variable selon la durée d'assurance tous régimes confondus).

La retraite complémentaire

Les professions libérales dépendent de « sections professionnelles » au nombre 10, regroupés et gérés par la CNAVPL parmi lesquels on peut citer :
  • la CIPAV pour les architectes et professions libérales diverses,
  • la CRN pour les notaires,
  • la CAVOM des officiers ministériels,
  • la CARMF destinée aux médecins,
  • la CARDSF des dentistes et sages-femmes,
  • la CAVP des pharmaciens,
  • la CARPIMKO des infirmiers et kinésithérapeutes,
  • la CARPV pour les vétérinaires,
  • la CAVAMAC des agents d'assurance,
  • la CAVEC des experts comptables.
LE CONSEIL DE NOS EXPERTS RETRAITE
Concernant l'âge de départ à le retraite, les conditions sont exactement les mêmes que pour les salariés du secteur privé. La pension peut aussi subir une décote ou une surcote en fonction de la durée d'assurance acquise.