Pension de retraite et aléas de la vie

Pension de retraite et aléas de la vie
La vie professionnelle n'est pas toujours « un long fleuve tranquille » : les aléas de la vie peuvent engendrer une diminution du montant de votre pension de retraite.
Les congés maternité, les périodes de maladie, d'accident de travail, d'invalidité, ou encore de chômage, peuvent valider des trimestres.

La maladie

C'est la durée de l'arrêt maladie qui a une influence sur votre retraite et les trimestres cotisés. Si votre salaire est maintenu, votre arrêt n'a pas d'incidence sur le calcul de votre retraite. En revanche, si votre arrêt est de longue durée, les trimestres ne seront pas pris en compte de la même manière.

La maternité

Les femmes salariées du secteur privé ayant eu un ou plusieurs enfants, voient la totalité de leurs trimestres de congé maternité pris en compte pour la retraite. Cette infographie résume leurs droits en fonction du nombre d'enfants, y compris pour des grossesses multiples. Cela est également valable pour les parents ayant recours à l'adoption.

L'Incapacité temporaire ou partielle

Les règles de calcul diffèrent selon le degré d'incapacité, si ce critère est dû à une carrière pénible ou cas d'accident du travail. Un tableau récapitulatif détaille les modalités et les seuils selon la cause de l'incapacité qui permet de bénéficier d'une retraite anticipée.

Le handicap ou l'invalidité

L'invalidité qui réduit de 2/3 la capacité de travail du salarié - qu'elle résulte d'un accident ou d'une maladie non professionnelle - ouvre le droit au versement d'une « pension d'invalidité » versée par la Sécurité Sociale. Ces trimestres d'invalidité sont pris en compte pour le calcul de la retraite.

Le chômage

Les règles qui régissent la prise en compte des trimestres liés aux périodes de chômage dans le calcul de la retraite sont complexes et multiples.

Catégorie « active »

Les fonctionnaires dont le métier représente un risque ou une pénibilité exceptionnelle font partie de cette « catégorie active ». Leur départ en retraite est soumis à des différentes conditions récapitulées dans ce tableau.

La pénibilité

Le compte pénibilité est entré en vigueur en 2015. En fonction des critères retenus, chaque trimestre d'exposition à un facteur de pénibilité rapporte 1 point, donc un total de 4 points par an, si l'exposition concerne plus d'un facteur de pénibilité, chaque trimestre rapporte alors deux points. Le plafond du compte pénibilité est limité à 100 points, qui peuvent être utilisés via la formation professionnelle, la réduction du temps de travail ou l'anticipation du départ à la retraite : 10 points financent un trimestre.
LE CONSEIL DE NOS EXPERTS RETRAITE
Le calcul d'une pension de retraite est soumis aux facteurs qui sont propres à la vie professionnelle de chacun. Depuis 2012, à partir de 35 ans, un relevé de situation individuelle vous est adressé par courrier l'année de vos 35 ans puis tous les 5 ans jusqu'à votre départ à la retraite. Vérifiez bien ce document et les informations qui y figurent. En effet, dès qu'une carrière n’est pas linéaire ou a connu des « incidents » de parcours, le relevé risque de comporter des erreurs.